Intégrer le Milieu Ordinaire

La loi du 11 février 2005 propose la faculté de mise à disposition provisoire des personnes accueillies en E.S.A.T


Les personnes accueillies à l’E.S.A.T peuvent être sollicitées, en fonction de leurs aptitudes et afin de favoriser l’évolution de parcours, vers le milieu ordinaire de travail en étant mis à disposition en entreprise, collectivité territoriale, établissement public ou association, personne physique, personne morale de droit public ou privé.


L’objectif étant d’exercer une activité à l’extérieur, en milieu ordinaire, tout en étant rattaché à l’E.S.A.T (art. R344-16 à 21 du CASF). Celui-ci conclue un contrat de détachement avec l’entreprise qui emploie la personne handicapée en précisant la nature du contrat, le volume-temps, les conditions de travail, l’aide apportée à la personne et à son employeur (art. R344-17 du CASF).


Bien entendu, les travailleurs handicapés concernés continuent à bénéficier d’un accompagnement médico-social et professionnel dans l’E.SA.T.


La mise à disposition nommément désignée entraîne une durée qui ne peut excéder deux ans et l’information à communiquer à la M.D.P.H sous quinzaine suivant la signature du contrat de détachement. La prolongation au-delà de deux ans est subordonnée à l’accord de la C.D.A.P.H.

Conditions d'admission

Les conditions d'admission pour pouvoir entrer à l'ESAT la Wivre.

Procédure d'admission

Il se construit avec le travailleur, l’équipe, la famille (fil conducteur de l’histoire du travailleur), les différents accompagnateurs de secteur (assistante sociale, soignants, éducateurs…).

Etapes d'intégration

L’E.S.A.T La Wivre accueille et admet des travailleurs handicapés souffrant de handicap psychique. Le travail peut être à la fois facteur de remobilisation et d’intégration sociale.

Charte des droits

La charte des droits des travailleurs à l'ESAT la Wivre établit des principes de protection contre la discrimination, pour un travail adapté à la sensibilité de chacun..

Intégrer le milieu ordinaire

La loi du 11 février 2005 propose la faculté de mise à disposition provisoire des personnes accueillies en E.S.A.T.